Posts tagged ‘europeecologie’

Pourquoi je signe Pour Un Cap Ecologiste.

Cher-es ami-es signataires d’AGIR, cher-es ami-es écologistes qui nous rejoindront,

« La démocratie n’est pas une fin en soi mais le moyen par excellence de réaliser ces valeurs (…) Ceux qui crient « à bas le système ! »… rares sont ceux qui ont eu assez de clairvoyance et d’intuition pour dépasser la dialectique matérialiste du marxisme orthodoxe. Mes camarades de gauche, dont on attendait qu’ils passent le flambeau de leur expérience à la jeune génération n’étaient simplement pas au rendez-vous. La société que les jeunes voient autour d’eux, selon leurs propres termes, était matérialiste, décadente, ne prônait que des valeurs bourgeoises, ne débouchait que sur l’échec et la violence. Il ne faut donc pas s’étonner qu’ils nous aient rejetés en bloc. » Saul Alinsky, Manuel de l’animateur social, 1971.

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été affectée par les événements internes que notre mouvement a traversé ces dernières semaines. J’ai porté la contribution AGIR parce-que je crois encore et toujours en notre capacité à nous dépasser et participer à accélérer la mise en œuvre de notre contrat écologiste avec la société, la mise en œuvre de notre programme de mesures de transition entre deux mondes, entre deux modèles de développement, entre deux civilisations. Parce-que ce contrat c’est aussi celui portés par les « militants du quotidien », ceux qui depuis plusieurs décennies s’engagent pour sensibiliser, alerter, accompagner, et anticiper le changement plutôt que de le subir, sans trouver d’écho dans la sphère dite « Politique ». Anticiper, plutôt que de subir c’est très précisément ce qu’on doit au plus vite mettre en œuvre. Ce projet doit être partagé et devenir celui de tous les citoyens, au-delà des frontières physiques et mentales qui ont pu, un jour, qui vont dans les semaines précongrès artificiellement nous diviser au sein d’EELV.

L’une des questions préalables est, bien sûr, celle des processus démocratiques, qui permettraient d’instaurer une relation radicalement nouvelle entre les mouvements civiques, sociaux, écologiques, (qu’ils soient altermondialistes, européens, nationaux, régionaux ou locaux), et notre parti sincèrement désireux d’une refondation de la pratique politique traditionnelle. Les dernières initiatives des partis politiques, en ce sens, ou l’idée de l’instauration d’un « parti-réseau » me semblent encore pour l’instant inspirées de la vieille recherche de « compagnons de route », qu’on juge indispensables jusqu’aux portes du pouvoir. Un de nos principaux défis aujourd’hui est de savoir si nous sommes capables d’inventer ensemble une démarche d’un type nouveau en dehors de toute considération de récupération partisane et de tactique électorale.

Nous ne répondrons à ce préalable que par une invention collective et novatrice de notre pratique politique. La question qui nous est posée et qui s’adresse en même temps à tous les citoyen-nes est celle de notre capacité à instaurer l’équilibre entre une démocratie de délégation et une démocratie délibérative, de permettre à chaque citoyen de se sentir engagé et de partager les choix et orientations politiques. Il s’agit de redonner du sens et l’envie à chaque citoyen-ne d’aller voter pour les écologistes lors des échéances électorales, mais aussi de lui redonner le goût et la responsabilité du « vivre ensemble ». C’est pour moi, ce à quoi les instances renouvelées d’EELV devront œuvrer en commençant par assurer cet équilibre et pratique au sein même du parti.

Je sais et ai confiance en l’énergie et la conviction de nos candidat-es issu-es de notre contribution à travailler en ce sens, mais aussi à engager notre parti dans plus de fédéralisme en renforçant le rôle des régions, plus d’implication de nos militant-es en renforçant l’accueil et la formation.

Parce-que je souhaite que l’état d’esprit et les aspirations qui nous ont réuni au sein d’AGIR perdurent au-delà du congrès, parce-que nous avons décidé collectivement de participer à l’apaisement par une Motion commune à AGIR-ECOLOGIE POSITIVE-LA BOUSSOLE, j’ai décidé de signer la motion POUR UN CAP ECOLOGISTE.

Il y aura un avant Caen 2013 amère et chaotique. Il doit y avoir un après Caen 2013 !

DEBATTRE – S’INTERROGER – PROPOSER pour REDONNER ENVIE, je vous propose, à toutes et tous qui nous rejoindront et signeront la Motion PUCE, d’inscrire avec AGIR, notre action politique dans l’esprit d’un «open think tank» permanent. Si nous réussissons, c’est l’ensemble de notre rapport à la politique que nous pourrons contribuer à changer en nous affirmant force de proposition et de renouvellement de notre représentation du politique. Ce que Max Weber définit comme « l’éthique de responsabilité » aujourd’hui s’impose à chacun d’entre nous. Nous sommes responsables de l’intérêt commun à tous. Nous sommes responsables et seront comptables des succès et échecs des politiques publiques à venir en faveur de la transition écologique. Notre responsabilité, afin de regagner la confiance des citoyen-nes ce n’est plus se demander comment les faire revenir mais comment aller vers eux.

Sandrine Bélier

Vous voulez nous rejoindre : formulaire à remplir scanner et envoyer à notre mandataire avant le 6 octobre 2013 http://www.pouruncapecologiste.fr/

octobre 3, 2013 at 11:22 Laisser un commentaire

Rendez-vous aux Journées d’Eté des Ecologistes à Marseille

Widget-JDECette année, les écologistes se retrouvent du 21 au 24 août à Marseille pour leurs Journées d’Eté.

Ecolocamp, Forums, Ateliers, Bilans de mandats, autant de temps et d’espaces pour échanger et faire progresser notre projet.

Je vous propose de nous retrouver autour d’un pot convivial dont je déterminerai le lieu et l’heure une fois sur place et en attendant, voici mon agenda de « travail » pour ces 4 jours :

MERCREDI 21 AOUT 2013 : L’ÉCOLOCAMP, LE LABORATOIRE D’ECOLOGIE NUMERIQUE ET D’ACTIONS MILITANTES

17h – 18h30 PRISM/Hadopi : La surveillance d’Etat généralisée est une réalité. Quels en sont les modalités et les dangers ?

La surveillance généralisée des réseaux se développe sous des prétextes de lutte contre le terrorisme ou de défense des ayant-droits culturels. Les affaires PRISM et AMESYS, la volonté de surveillance des réseaux d’échange, cachent une réalité peu reluisante. La protection de la vie privée de tous les citoyens et la neutralité du net ne sont pas des détails, mais une déclinaison numérique de nos libertés fondamentales. Prism /data perso / Amesys+Bull (logiciel Eagle) / Hadopi / Acte 2 Culture / Rapport Lescure (évolution de la législation)

animé par Frédric Toutain, ecologeek, avec Marc Rees (PC Inpact, Jean-Marc Manach, Benjamin Bayart (FDN / Quadrature), Isabelle Attard, députée EELV du Calvados, Sandrine Bélier, députée européenne, Christophe Cavard, député du Gard, président de commission d’enquête parlementaire sur le fonctionnement des services de renseignement français

20h – 21h45 Soirée : Pléniere de clôture Ecolocamp. Les écolos contre Big Brother : nos propositions pour une société du partage.

Comme la révolution industrielle et la révolution des transports, la révolution des télécommunications change en profondeur nos sociétés. Ces changements, difficiles à anticiper, entraînent leur lot de problèmes. Il est crucial que le pouvoir politique se penche sur la façon de mettre cette révolution technologique au service des citoyens, en les protégeant des abus en tout genre.
Les écologistes proposent de revenir au fondement de nos sociétés : le lien humain et le respect de l’environnement. Les progrès numériques doivent être contrôlés en ce sens.

animé par Fred Neau, animateur des ecologeeks, Pascal Durand, secrétaire national d’EELV, Sandrine Bélier, députée européenne, Sandrine Rousseau, conseillère régionale, membre du Bureau Exécutif en charge du programme et Journée d’été, Denis Granjean, secrétaire régional EELV de PACA, Yannick Jadot, député européen, Yann Moulier Boutang, économiste et essayiste, auteur de « Le capitalisme cognitif : la nouvelle grande transformation » (Éd. Amsterdam, 2007), Michel Briand, membre du Conseil National du Numérique, élu EELV de Brest, Fred Couchet (April), Lionel Maurel (Calimaq), André Gattolin, sénateur, membre de la commission culture, éducation, communication, Sergio Coronado, député

DES FORUMS :

JEUDI 22 AOUT 2013, DE 14H A 15H30 – AMPHITHEATRE FABRY

“Super Trash”, film de Martin Esposito

Production de “Mother & Son” et “In production”. Martin revient sur les lieux de son enfance : c’est aujourd’hui une gigantesque décharge à ciel ouvert. Il s’y installe, et essaye de recréer un univers vivable au milieu de la valse des camions. Au-delà de la dénonciation, ce film est une métaphore de notre monde loin de la culpabilité.
En présence du réalisateur Martin Esposito et de Sandrine Bélier, eurodéputée.

JEUDI 22 AOUT, DE 16H 1 17H30 – AMPHITHÉATRE MARION

Vivre mieux en Europe : Bilan de la délégation française des député-e-s Europe Ecologie Les Verts au Parlement européen

Nos 16 eurodéputé-e-s étaient encore sur tous les fronts ces douze derniers mois pour défendre une certaine idée de l’Europe, pour vivre mieux en Europe. Le chômage et l’austérité ne sont pas la faute de l’Europe, mais le résultat de son orientation politique actuelle. Et ce résultat c’est également une montée en flèche de l’euroscepticisme. Or les écologistes ne cessent de rétorquer qu’une autre Europe est possible, plus démocratique, de la transition écologique et de la solidarité.
Avec : la délégation française du groupe Verts/ALE au parlement européen.

VENDREDI 23 AOUT de 16h à 17h30 – AMPHITHÉATRE PEREZ

Les enjeux de la 2e conférence environnementale

Il y a un an, la première conference environnementale relançait la concertation sur la transition écologique après les illusions perdues du Grenelle de l’environnement. Un nouveau rendez-vous est prévu les 20 et 21 septembre prochain. Cinq chantiers sont annoncés : économie circulaire et déchets ; emplois de la transition écologique ; politique de l’eau ; biodiversité marine ; éducation à l’environnement et au développement durable. Où en est-on des 84 mesures annoncées en 2012 ? Quels sont les enjeux de ces nouveaux chantiers ?
Pour les ONG et EELV, le temps est venu de changer de braquet.
Animation : Helder de Oliveira. Avec : Bruno Genty, président de FNE ; Alain Chabrolle représentant l’Association des régions de France (ARF) à la conférence environnementale ; Cécile Ostria, directrice de FNH ; Ronan Dantec, sénateur ; Corinne Rufet, vice-présidente du conseil régional de l’Ile-de-France en charge de l’environnement ; Sandrine Bélier, euro-députée, Anne Bringault, CLER-RAC (sous réserve).

DES ATELIERS :

Jeudi 22 de 11h30 – 13h – LSH 406

Le scandale de la privatisation des semences.

A l’heure où Monsanto a lancé une offensive sans précédent, où Kokopelli est condamnée, où on cherche à assujettir les paysans à des mesures injustes de participation au financement des firmes de semences, la mobilisation des ressources génétiques disponibles à l’échelle locale doit être encouragée.
Animation : Sarah Feuillette, responsable de la commission agriculture et ruralité. Avec : Sandrine Bélier, eurodéputée ; Guy Kastler, syndicaliste anti-OGM ; Thierry Pradier, conseiller régional.

JEUDI 22 de 14h – 15h30 – LSH 405

Comment mettre fin à la spéculation sur les produits agricoles ?

La spéculation financière peut augmenter artificiellement les prix des produits agricoles de première nécessité. Elle pousse aussi à la déforestation et à l’exploitation intensive des sols. Plus que dans tout autre domaine, la logique financière est ici dévastatrice sur le plan social et environnemental.
Animation : Cyrielle Châtelain. Avec : Brigitte Allain, député EELV. Avec : Sandrine Bélier, eurodéputée EELV ; Ghizlaine Guessous, membre de la commission économie EELV ; Marc Dufumier, expert agronome de la FNH.

JEUDI 22 de 16h – 17h30 – LSH 205

Culture numériques et droits d’auteurs : séance de travail autour des suites à donner au rapport Lescure.

Comment combiner rémunération équitable des auteurs et financer la création tout en légalisant les pratiques libres sur Internet ? Quelles propositions pour soutenir la création musicale et audiovisuelle indépendante ?
Animation : Hervé Pérard. Avec : Sandrine Bélier, eurodéputée ; André Gattolin, sénateur ; Gaëlle Krikorian, commission partage 2.0.

VENDREDI 23 de 11h30 – 13h – LSH 205

Internet, la publicité et la gratuité

Free, bloquant la publicité, a déclenché une tempête dans le monde d’internet et des médias, qui dépendent de la pub. Internet a-t-il vocation à vendre du temps de cerveau disponible ? Y a-t-il des modèles internet et médias sans pub ? Comment se protéger de la pub sur la toile ?
Animation : Charlotte Nenner. Avec : Sandrine Bélier, eurodéputée ; Antonin Moulart, animateur de la campagne « Surfez couverts » ; Khaled Gaiji, co-président de l’association RAP (Résistance à l’Agression Publicitaire).

VENDREDI 23 de 14h – 15h30 – SALLE POLYVALENTE

Agir pour la biodiversité et contre les changements climatiques et la biopiraterie : quels instruments internationaux ?

Les prochains rendez-vous internationaux environnementaux seront déterminants. Nous devons faire entendre les propositions des écologistes pour des solutions qui comptent.
Animation : Benjamin Joyeux. Avec : Sandrine Bélier, eurodéputée ; Sergio Coronado, député ; Catherine Grèze, eurodéputée ; Yannick Jadot, eurodéputé.

SAMEDI 24 AOUT 2013

Cette année je ne resterai pas jusqu’à la fin des JDE. J’ai un excellent motif : Les 60 ans de mariage de mes grands-parents à Angoulême. Mais et j’ai préparé avant de partir des vidéos sur l’INITIATIVE CITOYENNE EUROPEENNE pour le forum des coopérateur-trices et sur la Commission parlementaire des PETITIONS pour l’atelier des secrétaires régionaux-ales.

juillet 27, 2013 at 1:21 Laisser un commentaire

Communiqué de presse : De l’urgence d’interdire certains pesticides, et plus largement d’agir au niveau européen

A la veille d’un débat clé au Parlement européen sur le déclin sévère des populations d’abeilles et de l’impact des insecticides, les Verts au PE ont appelé à une interdiction immédiate des insecticides controversés que sont les néonicotinoïdes et autres neurotoxines systémiques. Suite à la publication par l’Agence Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) et par l’Agence européenne environnementale de rapports (1) confortant les inquiétudes quant aux néconicotinoïdes, les Verts au PE estiment disposer de suffisamment de preuves pour leur interdiction.

Suite au lancement de la campagne des Verts « Donner une chance aux abeilles »*, Sandrine BELIER, membre de la Commission Environnement, Santé publique et Sécurité Alimentaire, déclare :

IMG_8021 « En tant que «bio-indicateurs» de l’état ​​de la planète, les abeilles jouent un rôle important pour notre écosystème et également pour notre économie. Mais comme le soulignaient les pétitionnaires reçus en début de semaine au Parlement européen, les menaces sont multiples – usage répandu d’insecticides, contamination du miel par les organismes génétiquement modifiés (OGM)… Les conclusions des deux agences européennes ne sont pas une surprise puisque les scientifiques et les apiculteurs tirent la sonnette d’alarme depuis près de vingt ans. Aujourd’hui, la seule action responsable est d’aller de l’avant en interdisant la commercialisation des néonicotinoïdes et autres neurotoxines systémiques. Compte tenu de la toxicité et de la longue demi-vie de ces substances dans l’environnement, ainsi que de leur impact désastreux sur les abeilles, cette interdiction pure et simple serait l’option la plus prudente pour la santé des abeilles et des citoyens européens.

DSC00535

José BOVE, Vice-président de la Commission Agriculture ajoute :

« Je me félicite des avis émis par l’EFSA sur trois pesticides (néonicotinoïdes), connus en France sous les noms de Cruiser, Gaucho, et Cheyenne. Ces opinions confirment ce que nombreux apiculteurs clament sur les toits depuis des années, ces pesticides déciment les essaims d’abeilles. Le Commissaire Tonio Borg doit résister aux pressions de Bayer et de Syngenta qui ne vont pas manquer de monter au créneau pour continuer à écouler leurs poisons. Il appartient maintenant au Conseil des Ministres de l’Environnement puis à la Commission européenne de prendre des mesures rapides pour que ces produits soient interdits à la vente dans les 27 états membres. Ils doivent bien entendu être interdits également à l’exportation. »

(1) Rapport de l’Agence Européenne de Sécurité des Aliments sur les néonicotinoïdes: http://www.efsa.europa.eu/en/press/news/130116.htm

Rapport de l’Agence Européenne de l’Environnement – Late Lessons 2: http://www.eea.europa.eu/publications/late-lessons-2

* Les Verts/ALE ont lancé une campagne afin de promouvoir et développer l’action de l’Union européenne pour les abeilles. Plus d’information sur la campagne « Donner une chance aux abeilles » à http://www.greens-efa.eu/give-bees-a-chance-9012.html

Avec Olivier Belval, Président de l'UNAF

Avec Olivier Belval, Président de l’UNAF

janvier 23, 2013 at 1:48 Laisser un commentaire

« Moi, président de la République, européen et écologiste »

Voici une tribune que j’ai cosignée avec Daniel Cohn-Bendit, José Bové, Leila Aïchi, Jean-Paul Besset, Christophe Cavard, Hélène Flautre, André Gattolin, Yannick Jadot et qui est parue dans Le Monde daté d’aujourd’hui.

« Le premier ministre devait s’exprimer sur l’Europe, mardi 2 octobre. L’exercice est attendu tant l’Europe a été absente des campagnes présidentielle et législative. Dépassant la modestie qui nous caractérise, nous avons décidé d’écrire le discours non autorisé de François Hollande.

Chers compatriotes,

Dans la crise que nous traversons, les conservatismes institutionnels, industriels ou culturels, les rentes et les privilèges, les chantages à l’emploi ou à l’abandon de souveraineté, mais aussi les habitudes de chacun d’entre nous, pèsent plus lourdement que les perspectives de changement, les dynamiques économico-écologiques nouvelles, les constructions démocratiques et sociales innovantes. Quand une partie de la population est durement frappée, quand la majorité se sent vulnérable et en perte de repères, quand l’avenir apparaît menaçant, le passé est embelli, le repli sur l’entre-soi rassure, le souverainisme soulage, l’ouverture fait peur. Alors l’Europe s’éloigne. Les populismes de droite et de gauche s’engouffrent dans la brèche et trouvent en l’Europe un bouc émissaire facile.

Notre responsabilité est lourde. L’Europe est ce que ses dirigeants en font mais elle doit surtout devenir ce que ses citoyens en veulent : ambitieuse dans son projet de société émancipateur, politique pour consolider la paix, protectrice des droits fondamentaux, solidaire avec les peuples du Sud, équitable avec ses fonds structurels et ses politiques sectorielles, comme la politique agricole commune.

Moi, président, je vous dois la vérité. La France est une grande nation. Mais son droit de veto au Conseil de sécurité ne doit pas nous duper. Elle ne pèsera à l’avenir sur les affaires du monde qu’à travers l’Europe.

Si la France conserve de solides marges de manoeuvre, l’Europe est la bonne échelle pour apporter des réponses efficaces à la spéculation financière, à la concurrence et à l’évasion fiscale, à la désindustrialisation et à la régression sociale, comme au dérèglement climatique, à la raréfaction des ressources ou à la dégradation de la biodiversité. Elle est notre horizon démocratique puisqu’elle peut nous donner, si nous le souhaitons, la capacité d’agir collectivement sur le réel, au service de l’intérêt général et de chaque citoyen.

Moi, président, je veux dessiner un projet pour l’Europe, convaincre qu’il existe un chemin. Moi, président, je porterai le projet d’une Europe parlementaire, dont la Commission sera issue des élections européennes et deviendra pleinement comptable devant le Parlement européen et le Conseil. Dans l’immédiat, je proposerai à mes collègues que le prochain président de la Commission soit l’une des têtes de listes européennes aux élections de 2014.

Moi, président, je défendrai une souveraineté économique partagée entre le Parlement européen et les Parlements nationaux afin que les citoyens soient pleinement représentés dans les choix économiques et budgétaires. Dans l’immédiat, je demanderai au premier ministre de présenter devant l’Assemblée nationale et le Sénat les positions défendues par la France avant chaque conseil européen.

Moi, président, je proposerai de remplacer le pacte de stabilité par un pacte de soutenabilité hissant la convergence environnementale et sociale au même rang que la convergence économique, budgétaire et fiscale. Dans l’immédiat, je soutiendrai l’initiative d’un fonds social européen d’assurance chômage pour les pays en difficulté.

Moi, président, je défendrai un meilleur équilibre entre la nécessaire discipline budgétaire et les indispensables investissements économiques. Dans l’immédiat, je soutiendrai la proposition du président du conseil italien, Mario Monti, d’exclure les investissements d’avenir du calcul des déficits structurels. Moi, président, je me battrai pour l’harmonisation fiscale à l’échelle de l’Union. La concurrence fiscale interne est le pire ennemi d’un modèle social européen. Je proposerai une convergence des taux d’imposition sur les sociétés, avec un minimum européen de 20 %, dont 5 % directement reversés au budget européen.

Moi, président, je défendrai la perspective d’un véritable budget communautaire, allant vers 5 % du PIB européen à l’horizon 2025, qui nous donnera les moyens d’une solidarité forte entre les territoires et les citoyens et permettra d’engager une transition écologique rapide de notre économie. Dès 2013, je défendrai une augmentation très substantielle des ressources propres de l’Union : une taxe sur les transactions financières et une taxe carbone aux frontières devront être instaurées.

Moi, président, la lutte contre le dérèglement climatique, la préservation des ressources naturelles et la réduction des pollutions deviendront des priorités européennes. Ce sont de puissants leviers pour la compétitivité de l’économie. Moi, président, je proposerai la création d’une Communauté européenne de l’énergie. Dans l’immédiat, je ferai de la lutte contre la précarité énergétique dans les logements et les transports la priorité de la relance économique européenne.

Moi, président, je soutiendrai une réforme de la politique agricole commune et de la politique commune de la pêche favorisant les pratiques durables, l’emploi, la préservation des ressources, la solidarité et la qualité des aliments. Dans l’immédiat, je mettrai la France en conformité avec les directives européennes, dont celle sur l’eau, et je favoriserai l’adoption d’une directive cadre sur les sols.

Moi, président, je défendrai la mise en place rapide d’une politique industrielle commune privilégiant les biens, les services et les processus de production durables. Dans l’immédiat, je proposerai de qualifier l’accès au marché européen selon des critères sociaux et environnementaux et d’introduire la préférence géographique dans les marchés publics afin de favoriser l’émergence des PME sur les territoires.

Moi, président, je défendrai la naissance d’une politique européenne de défense, mettant en commun nos outils et nos moyens. Dans l’immédiat, je proposerai de rallier l’initiative de Barack Obama d’un désarmement nucléaire multilatéral.

Chers compatriotes, la voie européenne est étroite. J’en connais les difficultés et les contraintes, mais je sais qu’il n’y en a pas d’autres. Trop longtemps, l’Europe s’est faite sans vous. Avant et après chaque sommet, je viendrai présenter devant vous les positions que j’y défendrai et les résultats obtenus. L’Europe, c’est maintenant ! »

octobre 3, 2012 at 2:04 Laisser un commentaire

Déplacement en Haute-Marne : à la rencontre des militants du quotidien !

Vendredi 10 décembre. J’étais aujourd’hui invitée par le comité local Europe Ecologie Haute-Marne à passer la journée dans ce département de la Champagne-Ardenne et participer à un débat public le soir même à Treix. L’occasion pour moi d’aller la rencontre des apiculteurs de la région, et plus particulièrement d’échanger avec Nicolas Gy, apiculteur bio à Marac, de visiter ses installations et de parrainer une de ses ruches dans le cadre de l’année de la biodiversité et de la campagne Think biodiversity. Puis, nous avons rejoint le rassemblement qui se tient, comme chaque vendredi devant l’hôtel de ville de Chaumont pour soutenir la famille Shabani renvoyée au Kosovo il y a six mois environ. La mobilisation citoyenne des protecteurs des droits de l’homme continue tant que le préfet n’aura pas autorisé leur retour. Enfin, en soirée, la réunion publique à laquelle étaient également présents les conseillers régionaux champenois, Valérie Labarre, Christophe Dumont, et Patricia Andriot, fut l’occasion pour moi de revenir sur mon travail de députée européenne et sur les dossiers que je porte au Parlement. Je remercie chaleureusement le comité local EE Haute Marne pour l’organisation de cette journée qui me permet de continuer à tisser les liens indispensable avec les citoyens, acteurs de terrain et militants du quotidien pour étoffer notre action.

décembre 13, 2010 at 2:50 Laisser un commentaire

Suivez les Assises d’Europe Ecologie en direct sur le web!

Les Assises Constituantes d’Europe Ecologie se tiennent ce weekend à Lyon. Pour suivre l’événement en direct, cliquez sur l’image. Pour ma part, j’interviendrai aujourd’hui même à 17h20 sur la question des «Défis environnementaux pour une société juste et durable». Seront présents à mes côtés: Pascal Husting ( Directeur Greenpeace France), Bruno Genty ( Président de France Nature Environnement), Cécile Ostria (Directrice de la Fondation Nicolas Hulot) et Serge Orru (Directeur Général WWF-France). Comme l’ensemble des débats, cette table ronde est accessible en streaming.

novembre 13, 2010 at 3:56 Laisser un commentaire

Europe Ecologie – Les Verts, et après?

«Changement». Ce mot, qui est dans les esprits de tous les écologistes amenés à se prononcer sur les textes fondateurs d’un nouveau mouvement politique, a été mis à la Une de l’ensemble des médias internationaux lors de la campagne présidentielle d’Obama. Depuis, il a été adopté par toute la classe politique française. L’UMP a fait du changement un axe majeur de sa politique, sans que rien ne change, en mieux du moins. Le PS tente de changer mais peine à renouveler ses pratiques. Le MoDem, quant à lui, nous offre, pour seul changement, la constitution d’un «cabinet fantôme», dont l’unique vocation est de se maintenir en vie pré-électorale. Autant de changements aux allures d’ORTF, loin, très loin, des exigences citoyennes actuelles et de la nécessité de renouveler l’engagement.

Continue Reading octobre 11, 2010 at 3:27 1 commentaire

Articles précédents


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Facebook

Twitter