Billet d’Humeur : Européennes 2014, Martin, Morano, Philippot…

décembre 18, 2013 at 9:54 3 commentaires

Européennes 2014. Il y a de la place au Parlement Européen et du travail pour ceux qui entendent changer l’Europe.

Oui, Edouard Martin faisait partie des 2 ou 3 personnes engagées auxquelles j’ai pensé pour mener la campagne en 2014 et pour laquelle mon mouvement politique a décidé samedi dernier de réserver la seconde place de la liste que je mène dans le Grand Est. Il a fait le choix de s’engager ailleurs. Je le regrette, bien entendu, mais je sais, pour l’avoir vécu il y a 5 ans, que ce choix de passer de l’engagement dans la société civile organisée à la politique représentative est un choix qui n’est pas facile.

Dans cette campagne à venir des européennes, j’aspire à débattre et convaincre sur des projets, des valeurs, des engagements pour changer l’Europe dans l’intérêt des citoyen-nes européen-nes et françai-ses. Je refuse d’accepter de me laisser emporter dans le caniveau de cette politique médiatico-politicienne qu’affectionnent tant ceux qui ne gagnent que dans le mépris de l’autre et font insulte à l’intelligence des électeurs dont ils demandent mandat pour les représenter.

LA TRAHISON, elle n’est pas dans le choix de franchir le pas de l’engagement syndical ou associatif au mandat électif. Il n’y a pas trahison lorsqu’on est clair sur ses engagements et qu’on les respecte pendant le mandat que les citoyen-nes nous accordent pour les représenter dans une assemblée parlementaire. Il n’y a pas trahison à prendre le risque de se soumettre au vote des électeurs pour faire demain dans un parlement ce qu’on portait hier sur le terrain.

LA TRAHISON des citoyen-nes et des électeurs, pour moi, elle est aujourd’hui permanente du côté de personnes comme Nadine Morano ou Florian Philippot. Il y a trahison à être candidat aux élections européennes et s’en servir comme tribune nationale. Il y a trahison à demander un mandat aux citoyens pour ne pas s’engager sur les dossiers de la compétence du mandat exercé. Il y a trahison à demander un mandat pour juste poursuivre une carrière politique et ses propres intérêts.

Edouard Martin est un concurrent politique, les deux autres sont pour moi des adversaires qui cherchent une place où se caser après plusieurs échecs électoraux. Cette trahison là est politique et fait du mal à la France, à l’Europe, aux Français et aux Européens car elle n’apporte aucune réponse crédible à la crise économique, sociale et environnementale qui devrait être la seule et véritable préoccupation d’un-e responsable politique !

Plutôt que de fustiger Edouard Martin, cher-es adversaires politiques, offrez nous de débattre sur l’Europe, sa ré-industrialisation, sa transition énergétique et écologique… puisque vous devriez être candidat-e à une élection européenne !

Publicités

Entry filed under: Uncategorized.

Viande clonée en Europe: le Parlement européen ne doit rien laisser passer Mes Voeux pour 2014

3 commentaires Add your own

  • 1. DESSI  |  décembre 19, 2013 à 7:40

    Tout juste Sandrine! De la distance et de l’intelligence. On a besoin d’oxygène !!!

    Réponse
  • 2. Yann Forestier  |  décembre 19, 2013 à 8:39

    Qu’il est difficile de se présenter aux élections en ne disant surtout pas de mal du grand frère socialiste qui est également un concurrent ! Accuser de trahison ceux qui utilisent les élections européennes comme tribune nationale… bof. On a connu des arguments plus puissants. En revanche, ne pas dire un mot sur le malaise que suscite le fait qu’Edouard Martin a dit beaucoup de mal du pouvoir socialiste avant d’en devenir un défenseur en échange d’un siège au Parlement européen, c’est un peu plus gênant… On voit ici se dessiner le ton de la campagne à venir dans la gauche raisonnable, sage et propre sur elle: un meneur socialiste qui dira le contraire de ce qu’il a dit pour se faire connaître et des écologistes qui prétendront défendre la transition écologique en ne disant jamais de mal du gouvernement qui montre chaque jour, avec désinvolture, qu’il s’en moque. Palpitant! A votre avis, quel est le bord politique qui va parvenir à faire croire que la franchise et la résolution sont de son côté ?

    Réponse
    • 3. Jacques Arthuys  |  décembre 19, 2013 à 10:13

      Le grand défi de l’idéal des europhiles depuis 30 ans est de donner à l’Europe sa dimension européenne.
      L’opposé, c’est la droite et la gauche qui utilisent notre rêve européen au profit du reclassement des copains-copines.
      Ce rêve nous demande de surpasser nos – souvent ridicules – drames franco-français.
      Je crois que la démonstration de Yann n’échappe malheureusement pas à ce travers.
      Edouard Martin a fait des choix de syndicaliste. Aujourd’hui, il lui semble que son combat soit à l’Europe. La trahison à la démocratie aurait été qu’il ne franchisse pas ce pas.

      Il est juste à souhaiter qu’il ne nous prenne pas de voix.

      Jacques

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Twitter


%d blogueurs aiment cette page :