Pourquoi je signe Pour Un Cap Ecologiste.

octobre 3, 2013 at 11:22 Laisser un commentaire

Cher-es ami-es signataires d’AGIR, cher-es ami-es écologistes qui nous rejoindront,

« La démocratie n’est pas une fin en soi mais le moyen par excellence de réaliser ces valeurs (…) Ceux qui crient « à bas le système ! »… rares sont ceux qui ont eu assez de clairvoyance et d’intuition pour dépasser la dialectique matérialiste du marxisme orthodoxe. Mes camarades de gauche, dont on attendait qu’ils passent le flambeau de leur expérience à la jeune génération n’étaient simplement pas au rendez-vous. La société que les jeunes voient autour d’eux, selon leurs propres termes, était matérialiste, décadente, ne prônait que des valeurs bourgeoises, ne débouchait que sur l’échec et la violence. Il ne faut donc pas s’étonner qu’ils nous aient rejetés en bloc. » Saul Alinsky, Manuel de l’animateur social, 1971.

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été affectée par les événements internes que notre mouvement a traversé ces dernières semaines. J’ai porté la contribution AGIR parce-que je crois encore et toujours en notre capacité à nous dépasser et participer à accélérer la mise en œuvre de notre contrat écologiste avec la société, la mise en œuvre de notre programme de mesures de transition entre deux mondes, entre deux modèles de développement, entre deux civilisations. Parce-que ce contrat c’est aussi celui portés par les « militants du quotidien », ceux qui depuis plusieurs décennies s’engagent pour sensibiliser, alerter, accompagner, et anticiper le changement plutôt que de le subir, sans trouver d’écho dans la sphère dite « Politique ». Anticiper, plutôt que de subir c’est très précisément ce qu’on doit au plus vite mettre en œuvre. Ce projet doit être partagé et devenir celui de tous les citoyens, au-delà des frontières physiques et mentales qui ont pu, un jour, qui vont dans les semaines précongrès artificiellement nous diviser au sein d’EELV.

L’une des questions préalables est, bien sûr, celle des processus démocratiques, qui permettraient d’instaurer une relation radicalement nouvelle entre les mouvements civiques, sociaux, écologiques, (qu’ils soient altermondialistes, européens, nationaux, régionaux ou locaux), et notre parti sincèrement désireux d’une refondation de la pratique politique traditionnelle. Les dernières initiatives des partis politiques, en ce sens, ou l’idée de l’instauration d’un « parti-réseau » me semblent encore pour l’instant inspirées de la vieille recherche de « compagnons de route », qu’on juge indispensables jusqu’aux portes du pouvoir. Un de nos principaux défis aujourd’hui est de savoir si nous sommes capables d’inventer ensemble une démarche d’un type nouveau en dehors de toute considération de récupération partisane et de tactique électorale.

Nous ne répondrons à ce préalable que par une invention collective et novatrice de notre pratique politique. La question qui nous est posée et qui s’adresse en même temps à tous les citoyen-nes est celle de notre capacité à instaurer l’équilibre entre une démocratie de délégation et une démocratie délibérative, de permettre à chaque citoyen de se sentir engagé et de partager les choix et orientations politiques. Il s’agit de redonner du sens et l’envie à chaque citoyen-ne d’aller voter pour les écologistes lors des échéances électorales, mais aussi de lui redonner le goût et la responsabilité du « vivre ensemble ». C’est pour moi, ce à quoi les instances renouvelées d’EELV devront œuvrer en commençant par assurer cet équilibre et pratique au sein même du parti.

Je sais et ai confiance en l’énergie et la conviction de nos candidat-es issu-es de notre contribution à travailler en ce sens, mais aussi à engager notre parti dans plus de fédéralisme en renforçant le rôle des régions, plus d’implication de nos militant-es en renforçant l’accueil et la formation.

Parce-que je souhaite que l’état d’esprit et les aspirations qui nous ont réuni au sein d’AGIR perdurent au-delà du congrès, parce-que nous avons décidé collectivement de participer à l’apaisement par une Motion commune à AGIR-ECOLOGIE POSITIVE-LA BOUSSOLE, j’ai décidé de signer la motion POUR UN CAP ECOLOGISTE.

Il y aura un avant Caen 2013 amère et chaotique. Il doit y avoir un après Caen 2013 !

DEBATTRE – S’INTERROGER – PROPOSER pour REDONNER ENVIE, je vous propose, à toutes et tous qui nous rejoindront et signeront la Motion PUCE, d’inscrire avec AGIR, notre action politique dans l’esprit d’un «open think tank» permanent. Si nous réussissons, c’est l’ensemble de notre rapport à la politique que nous pourrons contribuer à changer en nous affirmant force de proposition et de renouvellement de notre représentation du politique. Ce que Max Weber définit comme « l’éthique de responsabilité » aujourd’hui s’impose à chacun d’entre nous. Nous sommes responsables de l’intérêt commun à tous. Nous sommes responsables et seront comptables des succès et échecs des politiques publiques à venir en faveur de la transition écologique. Notre responsabilité, afin de regagner la confiance des citoyen-nes ce n’est plus se demander comment les faire revenir mais comment aller vers eux.

Sandrine Bélier

Vous voulez nous rejoindre : formulaire à remplir scanner et envoyer à notre mandataire avant le 6 octobre 2013 http://www.pouruncapecologiste.fr/

Publicités

Entry filed under: Uncategorized. Tags: , , , .

Conférence environnementale : ma participation à la table-ronde « Biodiversité marine, mers et océans Les Verts européens et Vandana Shiva lancent une pétition commune sur la législation des semences

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Twitter


%d blogueurs aiment cette page :