PRISM: Un an après le rejet d’ACTA, les Renseignements français montrent leur vrai visage

juillet 4, 2013 at 3:59 Laisser un commentaire

COMMUNIQUE DE PRESSE – Strasbourg, jeudi 4 juillet 2013

surveillanceAlors que le Parlement européen vient d’adopter aujourd’hui une Résolution sur les écoutes de la NSA, le quotidien Le Monde confirme les suspicions quant à l’existence d’un système de surveillance comparable en France. Après les Etats-Unis et la Grande Bretagne notamment, ces révélations jettent un nouveau froid sur la garantie de la protection des données en Europe et des droits et libertés des citoyens.

Pour Sandrine Bélier, eurodéputée EELV, membre de l’Internet Core Group des Verts européens : « Ces révélations ne sont pas surprenantes en elles-mêmes. Elles ne font malheureusement que confirmer ce que nous redoutions déjà. Mais leur caractère reste inadmissible au regard de la protection des droits et des libertés des citoyens. Ce que nous confirme ce matin le quotidien le Monde est que les Français font l’objet d’une surveillance généralisée de leurs communications électroniques de la part de leur propre gouvernement, et ceci dans la plus totale illégalité. »

L’eurodéputée poursuit: « Il apparaît aujourd’hui très clairement que le gouvernement français joue un double jeu inacceptable dans le dossier des écoutes. D’un côté, celui-ci dit soutenir le gel provisoire des négociations de l’accord commercial TAFTA au motif que la conduite des États-Unis en matière d’écoutes serait inadmissible; de l’autre, il fait savoir, par l’intermédiaire de son ministre de l’Intérieur Manuel Valls qu’il se refuse à accorder l’asile à Edward Snowden au nom des « relations avec les États-Unis » qu’entretient la France, et se voit accusé des mêmes pratiques que l’État qu’il condamne! »

L’eurodéputée conclut: « Un an jour pour jour après le rejet par le Parlement européen du traité ACTA au motif qu’il remettait en cause la protection des libertés publiques, ce nouveau rebondissement dans l’affaire PRISM est particulièrement grave. Tant au regard du respect de notre système légal et de la protection des libertés publiques mais également au regard du droit communautaire et de ses engagements à respecter l’article 16 TFEU sur le droit à la protection des données et de la Charte des droits fondamentaux. Tout comme les États-Unis et la Grande-Bretagne dans les affaires PRISM et TEMPORA, il est essentiel que la France réponde de ses actes et mette un terme définitif à ces écoutes illégales ».

Publicités

Entry filed under: Uncategorized.

Les députés européens s’engagent pour l’utilisation équitable et durable de la biodiversité ITW « Au nom du vivant » : Les raisons de mon engagement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Twitter


%d blogueurs aiment cette page :