Nouvelles propositions pour un exercice de perte de temps

juin 19, 2013 at 5:01 Laisser un commentaire

climatLa commission Environnement du Parlement européen a adopté aujourd’hui une nouvelle position sur la proposition de la Commission européenne sur le backloading quant au système d’échange de quotas d’émissions de gaz à effet de serre (ETS). C’est la deuxième fois que la commission Environnement a voté en faveur d’un report de la mise aux enchères des quotas d’émissions et ce vote intervient après que la proposition ait déjà été rejetée en session plénière en avril. Les amendements adoptés aujourd’hui reflètent un compromis trouvé entre les conservateurs, les libéraux et les sociaux-démocrates, mais n’ont pas été soutenus par les eurodéputés verts.

Aujourd’hui, au lieu de prendre des mesures afin de lutter contre le changement climatique, tout ce que nous avons fait, c’est de reculer un peu plus. Nous voulions sauver et réformer le système ETS, mais maintenant nous en sommes réduits à sauver une proposition de backloading qui ne fait que retarder la mise aux enchères du surplus de quotas de CO2.

L’objectif original de la proposition de backloading était de nous donner le temps de réfléchir à des mesures structurelles visant à réformer le système ETS, mais les discussions ont abouti à une proposition qui ne fait rien pour augmenter notre ambition climatique et a donc été un exercice de perte de temps.

Les amendements adoptés aujourd’hui affaiblissent ce qui était déjà une mesure extrêmement faible pour faire face au surplus de quotas. Viennent s’ajouter à cela des subventions inconditionnelles aux industries polluantes. Ces modifications rendent les négociations à venir avec le Conseil plus compliquées, ce qui nous fera perdre un temps précieux.

Le temps pour le bricolage est clairement résolu. Nous devons maintenant accepter des mesures plus fondamentales pour vraiment réparer le système ETS qui a un surplus de quotas d’émissions qui devrait monter à 2 milliards. Cela signifie retirer définitivement des quotas d’émissions pour répondre à l’offre excédentaire, et non pas simplement retarder la mise aux enchères des quotas. Outre la suppression d’au moins 1,4 milliards de quotas, il est également nécessaire d’introduire un facteur de réduction des émissions linéaires de 2,5% par an.

le renforcement de l’objectif de réduction des émissions de l’UE à au moins 30% d’ici 2020 est nécessaire pour sauver correctement le système d’échange des émissions et les politiques climatiques et énergétiques de l’UE. Cette décision attendue depuis longtemps doit maintenant être rapidement acceptée. Elle doit être accompagnée d’un engagement de l’UE sur ses politiques énergétiques et des objectifs climatiques globaux pour 2030 dès la fin de 2015 au plus tard. Cela est essentiel pour garantir la confiance des investisseurs qui se basent sur la politique climatique de l’UE.

Publicités

Entry filed under: Uncategorized.

NDDL: Bruxelles demande plus d’informations à la France Traité de l’OMPI pour les malvoyants: Victoire à Marrakech

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Twitter


%d blogueurs aiment cette page :