Communiqué de Presse – « GCO: Relancer le débat est inacceptable »

janvier 18, 2013 at 1:58 1 commentaire

Evoquant hier les grands dossiers alsaciens, lors d’un déjeuner du Club de la Presse de Strasbourg, le préfet de Région Stéphane Bouillon a déclaré ne pas écarter la possibilité que le Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO) voit conforter son régime d’ « utilité publique » et la possibilité de rouvrir le dossier après l’annonce de son abandon.

Relancer le débat sur le GCO est incacceptable, ce dossier est clôt et n’a pas lieu d’être rouvert. Relancer le débat du GCO est d’autant plus déplacé qu’il a été démontré maintes fois qu’il ne résoudra pas les problèmes d’engorgement (report de seulement 4,6% du trafic de l’A35), qu’il fragmenterait des secteurs et des milieux naturels et agricoles jusque là uniformes, et créerait une rupture de connectivité entre les territoires et engendrerait des nuisances sonores et une pollution atmosphérique sur des secteurs jusque là épargnés. Enfin, le GCO ferait disparaître 300 hectares des meilleures terres agricoles de la plaine d’Alsace, et détruirait l’habitat de nombreuses espèces protégées ainsi que d’hypothéquer la survie et le maintien de certaines d’entre elles en voie d’extinction en France dont le Grand Hamster.

Grand HamsterSur ce point, d’ailleurs, je tiens à rappeler que la France a déjà été condamnée pour n’avoir pas mis en place un programme de mesures permettant une protection stricte de cette espèce. Après saisie de la commission des Pétitions du Parlement Européen, dont je suis membre, la Commission européenne a d’ailleurs confirmé que la France n’a toujours pas apporté de réponse à l’obligation d’adoption de mesures adéquates pour préserver le Grand Hamster. Elle considère que les menaces induites par le projet du GCO et pesant sur le Grand Hamster sont constitutives d’une infraction au droit européen et ne sont pas écartées. La relance du GCO ferait dès lors clairement peser la menace d’une nouvelle condamnation de la France, cette fois accompagnée de fortes astreintes financières.

Nul ne nie qu’il existe un réel problème de congestion du trafic dans l’agglomération strasbourgeoise et de nombreux villages péri-urbains de l’ouest. Nous n’avons pas besoin de ressusciter un projet autoroutier pensé à la fin des années 1960 mais d’un nouveau projet de mobilité durable en phase avec la réalité du XXIème siècle c’est-à-dire une solution cohérente avec les enjeux en présence – énergétiques, climatiques, de santé publique, de biodiversité, économiques, d’efficacité des fonds publics et du droit à la mobilité du plus grand nombre. Relancer la concertation et la gouvernance locale en présence de tous les acteurs concernés, associatifs, économiques, politiques est souhaitable mais ne doit pas constituer une manœuvre grossière pour relancer le GCO au lieu de définir ensemble une politique des transports et de développement urbain et économique, durable et nouvelle qui garantisse le bien-être et le cadre de vie de la population alsacienne concernée.

Advertisements

Entry filed under: Uncategorized.

Débat Euradionantes – 2013 Année européenne des citoyens Communiqué de presse : « Non, l’atteinte à la Neutralité d’Internet n’est pas une option »!

Un commentaire Add your own

  • 1. Sharon Hood  |  février 1, 2013 à 4:23

    Le but est donc de faire évoluer les moyens de transport en misant sur un changement des mentalités. Les « GCO Non merci » se sont d’ailleurs manifestés en revendiquant une volonté de protéger l’environnement. En effet, le projet de GCO avait pour but de réduire la pollution en limitant l’accès au trafic des poids lourds mais ceci aurait été fait en dépit d’un impact infligé à la faune (grand hamster) et à la flore (construction de route sur des terrains agricoles ou non) d’Alsace. Selon Sandrine Bélier, ancienne présidente d’Alsace Nature et eurodéputée, « construire une nouvelle route et morceler le territoire alsacien c’est condamner le grand hamster ». Pour limiter l’engorgement de l’A35 différentes pistes sont envisagées. Dans un premier temps une taxe poids lourds pourrait être expérimentée elle est en vigueur depuis 2003 outre Rhin ce qui explique que de nombreux camions allemands empruntent l’A35 pour éviter de payer les péages d’Allemagne et engorgent le trafic. Une modulation de la vitesse est possible, en fonction des tronçons routiers et des créneaux horaires.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Facebook

Twitter


%d blogueurs aiment cette page :