Fidèle à mes convictions et loyale en politique

septembre 16, 2011 at 3:06 5 commentaires

Cher-es ami-es,

Vous savez mon engagement au côté de Nicolas Hulot dans la campagne des primaires de l’écologie. Nicolas Hulot avec lequel je partage convictions et la vision d’une nouvelle république écologique. Et j’entends dans le dernier courrier qu’il nous a adressé la nécessité de temps et de réflexion pour un re-positionnement en phase avec ses convictions et son envie d’être efficace et utile dans tous ses engagements – d’aucune manière un renoncement.

Le respect, la confiance et l’amitié que je lui porte sont intactes. Ce respect et cette confiance que de très nombreux partisans de Nicolas témoignent chaque jour. Et je n’ai aucun doute sur l’engagement qui est et sera le sien pour que l’écologie continue de pénétrer notre société – sur la forme de celui-ci dans les mois à venir, oui, elle reste à définir avec lui. Et nous y travaillerons collectivement.

En attendant, et conscient de l’urgence à porter et peser dans le débat des présidentielles, dans la campagne des primaires, nous nous étions engagés, à soutenir, au lendemain des élections le/la candidat-e qui serait choisi-e par les militants Ecologistes de notre mouvement. C’est dans l’esprit de l’intérêt du projet écologiste que Jean-Paul et Pascal ont publié une tribune cet été dans Libé et que pour ma part j’ai consacré la dernière page de ma dernière News Letter à un appel au rassemblement autour d’Eva Joly, candidate écologiste pour 2012.

C’est dans ce même état d’esprit et forte de la volonté de contribuer à faire peser la voix Ecologiste et notamment une vision par le prisme environnemental, que j’ai accepté hier la proposition d’Eva Joly de l’accompagner entant que « responsable biodiversité » de la campagne 2012. Je tenais à vous en informer avant toute annonce plus ou moins officielle – s’il devait y en avoir une.

Pour nous tous qui croyons et partageons la vision écologiste que porte Nicolas, je pense qu’il nous appartient d’avancer positivement et de poursuivre l’esprit qu’il insuffle depuis des décennies d’une écologie constructive et rassemblée, du dialogue et de l’espoir – une vraie alternative politique – une nouvelle république écologiste.

Amitiés,

Sandrine Bélier

Publicités

Entry filed under: Uncategorized.

L’avenir de la Guyane, ce sont les énergies renouvelables, pas les marées noires La Lorraine mérite mieux que les gaz et pétroles de schistes

5 commentaires Add your own

  • 1. Lionel Nusslé  |  septembre 17, 2011 à 4:45

    Sage engagements,
    – poursuivre la vie de l’écologie politique au jour le jour via l’accompagnement d’Eva Joly pour la présidentielle 2012,
    – soutenir Nicolas Hulot pour qu’il puisse en temps utile porter sa dynamique et ses convictions

    Lionel Nusslé, de Cannes

    Réponse
  • 2. Marie Sibold  |  septembre 17, 2011 à 8:50

    Bonjour Sandrine,

    Vous avez demandé à Jacques Fernique de publier votre article sur la liste EELV Alsace.
    C’est à ce titre que je l’ai lu.

    Vous commencez par l’adage :
     » Fidèle en amitié, loyale en politique ».

    Si votre loyauté vous honore, les objectifs de Nicolas Hulot depuis son intégration à la primaire m’interrogent. De nombreux écologistes essaient également de décoder des objectifs positifs dans ses déclarations successives.

    Je recopie ici une synthèse que j’ai élaborées à travers de son parcours récent relaté par la presse et que j’ai publié récemment sur notre liste EELV.

    ——————————————————————————–

    HULOT, LES DIFFICULTES DE L’ENGAGEMENT

    Les hésitations de Nicolas Hulot, ses reculs face à EELV interpellent. Celui qui devait être le souffle du parti et attirer à lui nombre de nouveaux électeurs ne dessert-il pas la cause de l’écologie politique décrédibilisant ses acteurs ?

    C’est la question que se pose la presse.

    Le pacte écologique

    Un retour en arrière permet de cerner certains des aspects de la personnalité de l’animateur vedette.

    En 2007, N. Hulot fait signer son pacte écologique à la plupart des candidats à la présidentielle. Pour y parvenir, il met dans la balance un éventuel engagement dans la course à l’Elysée.

    … Il ne se lancera finalement pas.

    Pour les candidats, le calcul est vite fait. Ils ne peuvent pas refuser d’afficher un intérêt de façade pour l’écologie. Ceci ne les engage que le temps d’une parole de campagne.

    Cependant trois candidats se démarquent : Le Pen qui n’évoque pas de raisons, Laguiller et Besancenot qui soutiennent la nécessité d’une politique écologique mais critiquent le projet de société contenu dans le pacte.

    Celui-ci ne s’attaque pas à la racine du mal : »la course au profit qui est responsable des désastres écologiques ». « Les propositions contenues dans le ‘pacte’ sont tout à fait digérables par ce même système, sans que cela change quoi que ce soit à l’état des ressources naturelles », écrit M. Besancenot, dans sa réponse datée du 20 décembre 2006.

    http://www.lemonde.fr/societe/article_interactif/2007/01/22/les-candidats-face-au-pacte-de-nicolas-hulot_857929_3224_1.html

    « Nicolas Hulot menace d’intervenir à nouveau dans la campagne », titre l’Expansion, le 20.03.2007

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/nicolas-hulot-menace-d-intervenir-a-nouveau-dans-la-campagne_119984.html

    Le 22.01.2007, le site TF1 News annonce « L’animateur a mis fin au suspense lundi matin sur son éventuelle candidature à la présidentielle. » Pour mémoire, l’animateur TV travaille à TF1.

    http://lci.tf1.fr/science/environnement/2007-01/hulot-est-candidat-4896850.html

    L’écologie enterrée

    Une partie des écologistes pense que la signature du pacte, utilisé comme un dédouanement par les candidats, enterre le nécessaire débat sur la politique écologique durant la campagne. Les questions majeures sont évitées.

    Trois ans plus tard, qu’est devenu le pacte ?

    Jef Jaquier, le 30.03.2010, interpelle vigoureusement Nicolas Hulot dans un article publié par Rue 89. Signataire actif et forumeur sur le site du pacte, il regrette amèrement l’absence totale de dialogue avec Nicolas Hulot et son indifférence à la pépinière de volontés et d’idées qu’avait soulevée son initiative.

    Nicolas Hulot, fait trois pas en avant, deux pas sur le côté, un pas en arrière, laissant en jachère le formidable élan des 750 000 signataires qu’il a soulevé.

    http://www.rue89.com/2010/03/30/nicolas-hulot-quas-tu-fait-des-signataires-de-ton-pacte-145280

    Plus confiance en la politique

    Aujourd’hui, Nicolas Hulot explique au Monde son état d’esprit quant à son engagement aux côtés d’EELV :

    Plus confiance en la politique

    Aujourd’hui, Nicolas Hulot explique au Monde son état d’esprit quant à son engagement aux côtés d’EELV :

    « L’ancien animateur d’Ushuaïa aborde son avenir. Ou plutôt les doutes qui l’assaillent encore. Ses amis l’abjurent de rebondir, de ne pas les laisser tomber. « Rebondir ? (…) pour mieux me cogner encore au plafond ? » répond-il. Lui préfère se donner du temps. « J’ai perdu le nerf de mon énergie », confie-t-il ajoutant qu’il n’a plus confiance dans la politique. »

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/09/12/nicolas-hulot-regle-ses-comptes-avec-europe-ecologie-les-verts_1570823_823448.html

    Le cheminement de Nicolas Hulot, depuis 2007, retracé à grandes étapes pose la question de la capacité de l’animateur à s’engager dans la politique.

    ———————————————————————————

    La conclusion pourrait être qu’il y a des loyautés unilatérales et que le monde est parcouru par des amants transis.

    Cordialement
    Marie

    Réponse
    • 3. JbDesf  |  septembre 19, 2011 à 8:09

      C’est justement en ceci que Nicolas Hulot se distingue des professionnel(le)s de la politique.

      Il est humain, il est comme nous. Il montre sa motivation sans faille lorsqu’il voit que son projet intéresse et rassemble ; il est abattu quand il mesure son impuissance, notre impuissance à nous tous écologistes à remettre en cause le monde tel qu’il est.

      Il se bat de toute la force de ses convictions pour « sauver l’humanité », pas pour avoir une place en politique. Il a pourtant investi ce terrain avec l’espoir de faire aboutir son projet plus rapidemment. Or, il a vu s’écrouler cet espoir à cause de la politique politicienne justement. D’où son amertume.

      Tout comme Sandrine Bélier, je crois qu’il est de notre devoir de nous serrer les coudes derrière Eva Joly tout en gardant « l’esprit Nicolas Hulot ».

      Réponse
  • 4. Olivier P. BLOND  |  septembre 18, 2011 à 5:00

    Bonjour Marie,

    Pour ma part, j’ai une lecture différente de la presse. Je vous conseille de lire cet article qui j’espère vous éclairera :
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/192162;vous-avez-dit-deontologie-lecture-attentive-de-l-article-de-mme-zappi-dans-le-monde.html
    Après la lecture de ce droit de réponse, pensez-vous une seule seconde pouvoir lire un article objectif sur le parcours de Nicolas Hulot ?
    Quant à se concentrer uniquement sur les racines du mal, « la course au profit qui est responsable des désastres écologiques », ce n’est pas un programme d’écologie politique, à mon humble avis. C’est une focalisation sur quelques cols blancs, qui ne font que profiter d’un système devenu incontrôlable. Il n’y a plus d’Humain au commandes.
    C’est aussi faire croire aux citoyens que nous avons juste à regarder les têtes tomber… Bien confortablement assis, en baissant notre chauffage de un degré Celsius. Alors que nous nous consumons, en consommant la Nature.

    Écologiques salutations,
    Olivier P. B., Le PHARE

    Réponse
  • 5. Vasco Lamothe  |  septembre 18, 2011 à 9:36

    Merci Sandrine. Juste merci. Et à très très vite. La bise

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.


%d blogueurs aiment cette page :