Regard vers le Japon : Des questions et de la colère mais surtout le temps de l’inquiétude et de la solidarité!

mars 13, 2011 at 2:47 2 commentaires

Catastrophe naturelle et catastrophe nucléaire, quelqu’en soit les causes, la crise nippone est avant tout une catastrophe et un drame humanitaire.

L’Agence japonaise de météorologie nous indique que la magnitude du séisme de vendredi aurait été de 9 sur une échelle de 10. Le raz-de-marée qui a suivi le séisme et submergé des villes entières est le plus puissant jamais enregistré au Japon. Pour le Premier ministre Naoto Kan, le Japon vit sa « plus grave crise depuis la Seconde guerre mondiale ».
Le bilan humain s’alourdit d’heure en heure. Ce dimanche, selon le chef de la police de Miyagi, cité par la télévision publique japonais NHK, ce sont au moins 10.000 personnes qui auraient été tuées après le séisme. 10 000 des 17 000 habitants de la ville portuaire de Minamisanriku, au nord-est, sont portés manquants, selon la chaîne de télévision NHK. Quelque 1167 personnes sont portées disparues dans la préfecture de Fukushima, voisine de la zone la plus touchée, selon l’agence Kyodo. Entre 300 et 400 corps ont été découverts dans le port de Rikuzentakata et 200 autres dans la localité côtière de Higashimatsushima, dans la préfecture de Miyagi. Ils s’ajoutent aux 200 à 300 cadavres retrouvés sur une plage de Sendai, balayée par un tsunami de 10 mètres.

Et puis il y a les réfugiés. Aujourd’hui, 380.000 personnes auraient été évacuées dans tout le pays, dont 215.000 aux abords de la centrale nucléaire de Fukushima. La centrale nucléaire est, depuis samedi et l’explosion du réacteur n°1, placée sous haute surveillance et les autorités ont fait part de leur inquiétude quant à la possible explosion du réacteur n’°3 de cette même centrale située à envrion 250 kilomètres au nord de Tokyo. Au moins 5,6 millions de foyers restent par ailleurs privés d’électricité et la compagnie Tepco a averti d’un risque d’interruption de l’alimentation en électricité à Tokyo. Un million de foyers demeurent sans eau potable.

Des chiffres effroyables derrière lesquels on ne peut s’empêcher d’imaginer et ressentir la douleur, la détresse, la peur et l’horreur, la réalité des femmes, des enfants et des hommes qui ont perdu un proche, qui ont perdu leur vie, qui vivent dans l’angoisse des répliques à venir, qui vivent l’épreuve, le supplice, le martyre de l’attente de recevoir des nouvelles de leurs proches disparus …

J’étais au Japon, il y a quelques mois pour le Sommet Mondial pour la Biodiversité à Nagoya… et je m’y suis fait des amis. J’ai réussi à joindre Shuji Imamoto, le responsable des écologistes japonais qui m’a rassuré sur son sort, celui de sa famille et de ses proches habitants à l’Ouest de la péninsule… mais l’inquiétude demeure.

Alors oui, le fait qu’à la catastrophe naturelle sans précédent s’ajoute le drame d’un désastre nucléaire, m’a d’abord mise en colère et renvoyée à l’incompréhension qui est la mienne face à cette obstination à maintenir et développer ce mode de production énergétique potentiellement si dangereux et si destructeurs… Mais pour l’heure en ce dimanche 13 mars 2011, c’est la tristesse et l’angoisse pour tout un peuple qui souffre avec lequel nous nous devons d’être solidaires dans le malheur, qui me submerge. Nous aurons bien le temps des analyses et des discussions… Nous n’avons pas le temps pour organiser l’aide internationale, pour participer aux opérations de secours et de recherches de disparus, pour apporter notre soutien et notre aide à des femmes, des enfants et des hommes qui souffrent.

L’urgence est à la solidarité et à l’aide humanitaire ! Et chacun d’entre nous, au-delà des gouvernements et des institutions, peut participer à aider la population nippone avec le Secours populaire français ou la croix rouge…

Par delà les frontières et les cultures l’humanité est Une. Aujourd’hui, plus que jamais, on se rappelera que notre sort est commun !

Secours populaire français
Précisez « Urgence tsunami »
9/11, rue Froissart BP 3303
75123 Paris Cedex 03 – T/ 01 44 78 21 00
Et sur le site Internet : http://www.secourspopulaire.fr

Publicités

Entry filed under: Uncategorized.

Arrêt sur la justice environnementale : les associations interdites d’accès Tirer les leçons des catastrophes au Japon : fermez Fessenheim et Neckarwestheim !

2 commentaires Add your own

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.