De Nagoya à la nouvelle Stratégie européenne pour la biodiversité?

février 1, 2011 at 11:50 1 commentaire

Nous y sommes : est venu le moment d’agir, de transformer les engagements internationaux pour la biodiversité en politiques et actions concrètes à tous les niveaux de décision. Il y a trois mois, le Sommet onusien de Nagoya (18 au 29 octobre 2010) se concluait sur l’adoption de décisions majeures afin de préserver la nature et les avantages qui en découlent pour les générations futures. Avec l’accord de Nagoya, un grand pas a été franchi dans l’histoire du multilatéralisme et de la protection de la biodiversité, certes, mais la route ne s’arrête pas là. Il reste maintenant à traduire et appliquer pleinement ces vingt principes internationaux en plan d’action européen et national.

En Europe, les regards sont maintenant tournés vers la Commission européenne qui devra, la première, publier sa proposition de stratégie et la mettre en œuvre. J’ai donc profité de l’audition du Commissaire Potocnik à l’Environnement, par les membres de la Commission parlementaire environnement, pour l’interroger sur ces deux points.

Premièrement, le Parlement attend avec impatience la publication d’une bonne Stratégie biodiversité 2020 par la Commission. Pourquoi une adoption rapide serait-elle des plus bénéfiques? Au moins pour deux raisons. D’abord, les Etats membres se baseront sur ce texte pour développer à leur tour leurs propres stratégies nationales : plus tôt ces textes seront adoptés et plus tôt nous obtiendront des réalisations. Ensuite, la future Stratégie biodiversité de la Commission nous servira dans notre travail sur la révision à venir des politiques de l’agriculture, de la pêche et de la cohésion. J’ai donc interrogé le Commissaire Potocnik sur le calendrier que nous pouvons raisonnablement espérer et sur ce qu’il se passera dans les six prochains mois.

Deuxièmement, l’avenir de notre planète et de ses habitants ne peut pas se permettre un échec comme celui de la stratégie 2006. La future Stratégie biodiversité devra donc notamment être appliquée de façon pleine et entière. Le Parlement a constamment appelé la Commission à développer de nouveaux instruments d’application pour garantir l’application de la législation environnementale européenne. Ces instruments incluent une force d’inspection environnementale, la coordination au niveau européen de l’application de la loi en matière de commerce de la faune et de la flore et d’infractions environnementales et les ressources nécessaires pour préserver la nature. Je suis donc revenue sur la nécessité pour la Commission d’inclure ces nouveaux outils dans la nouvelle Stratégie Biodiversité.

>
Sandrine Bélier en commission ENVI le 25 janvier 2011
envoyé par EurodeputesEE. – L'actualité du moment en vidéo.

Dans sa réponse, Monsieur le Commissaire Potocnik s’est voulu rassurant et a rappelé la nécessité d’adopter une approche systématique pour la protection de la diversité biologique. En termes de calendrier, le Commissaire Potocnik nous a confirmé que la Commission publierait sa feuille de route le plus rapidement possible, malgré les problèmes internes liés à l’étude d’impacts qui ralentissaient les démarches. Celui-ci a également assuré que la future stratégie 2020 serait ambitieuse et comporterait des mesures concrètes, mais nous n’avons pas obtenu de réponses précises.

Le groupe des Ecologistes européens restent donc mobilisé pour ne pas faire tomber les récentes promesses aux oubliettes. Au contraire, il nous faut adopter et faire appliquer les actions nécessaires à préserver la diversité de la vie sur Terre, et contribuer au bien-être humain et à l’élimination de la pauvreté. Nous ne pouvons pas nous permettre que la Stratégie 2020 connaisse le même échec que la Stratégie « 2010 » : il n’y a pas de planète B.

Publicités

Entry filed under: Uncategorized.

« Face à l’abstention record, les femmes vont vous donner envie de voter ». Violations de la législation Natura200 : 3 cas bulgares devant la commission Pétitions

Un commentaire Add your own

  • 1. Peter Rayburn  |  février 1, 2011 à 12:20

    Pollinisatrice et sentinelle de l’environnement, l’abeille est en danger. Protégeons-la !

    Vous pensez pour 2020 très bien et demain alors !
    Moi je n’ai plus envi de donner mon courage à ce système, j’attends un changement radicale.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Twitter


%d blogueurs aiment cette page :