Extraction pétrolière/Forages en haute mer de l’UE : Les eurodéputés Europe Ecologie regrettent le rejet du moratoire malgré des avancées sur la sécurité

octobre 11, 2010 at 1:13 Laisser un commentaire

Suite aux conséquences du déversement de pétrole dans le Golfe du Mexique, le Parlement européen a adopté, jeudi dernier, une résolution sur les nouveaux forages en haute mer dans les eaux de l’UE, en attendant un examen par la Commission européenne des règles existantes concernant la sécurité et la responsabilité. Mais en rejetant tout moratoire sur le sujet.

Pour les députés Europe Ecologie et ma collègue Michèle Rivasi, également membre de la commission Environnement, «les risques d’accidents sérieux dans les eaux de l’UE sont élevés et l’Europe n’est tout simplement pas équipée pour traiter les conséquences dévastatrices d’un tel accident. La Commission elle-même l’a reconnu lors des consultations. L’exploration des forages en mer a augmenté de façon exponentielle, les risques ont donc également augmenté, par contre la sécurité reste largement insuffisante. Dans ce contexte, seul un moratoire temporaire sur tout nouveau forage en haute mer dans les eaux de l’UE aurait permis de limiter les risques, tout en envoyant un signal fort à l’égard de notre dépendance aux énergies fossiles. Encore une fois, nous devrons donc nous en remettre au peu de crédit et de confiance que nous pouvons avoir dans l’industrie pétrolière. Il est regrettable que l’on continue dans le ‘Business as Usual’ alors que des mesures politiques fortes devaient s’imposer».

La Commission européenne a reconnu l’insuffisance des règles de l’UE sur la sécurité des forages et la responsabilité en matière d’exploration en mer. Mais la majorité parlementaire avait l’opportunité, en acceptant le moratoire, d’anticiper et de prévenir en cas d’incident grave mais la résolution appelle l ’Union européenne à agir pour renforcer la législation en matière de sécurité et de responsabilité. Nous ne pouvons pas attendre une prochaine catastrophe européenne pour réagir. L’urgence est à la prévention et à la précaution pour lutter contre tous les dommages potentiels y compris au milieu terrestre et marin, au climat de la planète et aux activités économiques qui en dépendent. Il est également indispensable de renforcer les règles sur la responsabilité financière en cas de catastrophe. Nous devons tirer les leçons de la situation dramatique survenue aux Etats-Unis et assurer aux citoyens qu’ils ne paieront pas la facture des imprudences des industries pétrolières.

Advertisements

Entry filed under: Communiqués. Tags: , , .

Résolution Nagoya au Parlement: Pourquoi j’ai appelé notre groupe à s’abstenir plutôt que de voter Pour ou Contre ? Europe Ecologie – Les Verts, et après?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Facebook

Twitter


%d blogueurs aiment cette page :