Quand Ecologie rime avec sortie de crise: retour sur les amendements votés hier en commission Environnement

juin 3, 2010 at 10:43 2 commentaires

(Vidéo Archives / intervention du 22 avril 2010)

Hier, la Commission Environnement du Parlement européen a adopté son «opinion sur le développement d’un potentiel d’emplois dans une nouvelle économie». Ce texte tombe à pic, au moment où le taux de chômage atteint les 10.1% au sein de la zone euro. Ce taux est bien sûr des plus préoccupants. Il s’agit aussi d’un indicateur et de la conséquence de la crise financière : notre vieux modèle économique a trouvé ses limites et n’est pas ou plus un système durable et protecteur des citoyens européens. Au travers de chacun des douze amendements que j’ai déposés (et dot 11 ont été repris, ndlr), j’ai voulu montrer qu’une économie durable génératrice d’emplois, de nouveaux emplois, constitue une véritable opportunité à même d’offrir à l’Union européenne la principale solution de sortie de crise.

Parmi les amendements que j’ai déposés et qui ont été adoptés hier, je retiendrai trois d’exemples.

Tout d’abord, la nécessité de penser la législation et les stratégies européenne et nationale à long-terme. En effet, le potentiel emploi d’une économie durable ne sera efficacement atteint que si et seulement si l’on s’écarte des purs intérêts économiques à très court terme et que l’on adopte enfin une vision à long terme. Un cadre législatif ambitieux et stable est la condition sine qua non pour favoriser les investissements dans les emplois verts.

Second amendement, celui faisant référence au rôle essentiel de la diversité biologique en tant que vecteur d’emplois. La mise en place de réseaux de protection comme Natura 2000, la gestion de la nature, et l’écotourisme sont des secteurs à fort potentiel et souvent négligés. Le rapport TEEB conduit par Pavan Sukhdev souligne par exemple que la conservation de 20 à 30% des océans mondiaux à travers un réseau d’espaces protégés pourrait générer la création d’un million d’emplois!

Enfin, j’ai mis l’accent sur le rôle des ONGs et syndicats qui constituent des acteurs importants d’une nouvelle économie verte en tant qu’employeurs mais aussi comme vecteurs de sensibilisation aux enjeux environnementaux.

Toutefois, la majorité des députés a refusé d’aller jusqu’à soutenir l’idée qu’un cadre solide et clair en matière de législation environnementale de l’Union offrirait des possibilités considérables de créer de nouveaux emplois dans des domaines tels que l’air, les sols, l’énergie, les services publics, l’agriculture, les transports et le management environnemental. Or, à mon sens, cohésion sociale et protection de l’environnement se complètent et se renforcent mutuellement. C’est dans cette direction que nous devons orienter notre stratégie économique! Il est urgent de mettre en œuvre rapidement, à l’échelle européenne, un Green New Deal de nature à nous permettre de sortir durablement des crises sociales, environnementales et économiques actuelles et à venir.

Advertisements

Entry filed under: embeded. Tags: , , , .

Biodiversity: A sticking point? La biodiversité au coeur de la Green Week

2 commentaires Add your own

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Facebook

Twitter


%d blogueurs aiment cette page :