Climat: premier accord européen sur les secteurs industriels à protéger

novembre 4, 2009 at 8:08 Laisser un commentaire

carboneLes députés européens chargés des questions d’environnement ont approuvé mercredi une liste de 164 secteurs industriels de l’UE, qui bénéficieront de droits d’émissions de C02 gratuits si aucun accord international n’est trouvé pour lutter contre le réchauffement climatique.

 

Les élus de la commission Environnement du Parlement européen ont approuvé cette liste par 39 voix contre 19 et une abstention.

 

Un plan d’action approuvé par l’Union européenne (UE) en décembre 2008 pour lutter contre le réchauffement de la planète impose de sérieuses contraintes à son industrie, obligée de réduire d’ici 2020 ses émissions de CO2 de 21% par rapport à leurs niveaux de 2005.

 

Et le principal outil européen pour y parvenir est une bourse d’échange des droits à polluer (Emissions Trading Scheme, ETS), déjà mise en place mais qui fonctionne aujourd’hui sur la base de droits fournis gratuitement. Les entreprises qui parviennent à en économiser peuvent les revendre à d’autres plus polluantes sur cette plate-forme.

 

L’Europe a prévu l’obligation d’acheter des permis de polluer à partir de 2013.

 

Mais, en cas d’échec des négociations internationales visant à limiter le réchauffement climatique, l’UE a aussi programmé une allocation de quotas gratuits d’émissions de C02 à certains secteurs industriels jugés particulièrement exposés.

 

Objectif: éviter qu’ils ne délocalisent leur production afin de rester compétitifs face à la concurrence des entreprises installées dans des pays peu soucieux de l’environnement.

 

La liste de 164 secteurs, approuvée mercredi par les députés, entérine une proposition de la Commission européenne. Elle regroupe des domaines aussi variés que les mines de charbon, l’extraction du pétrole brut et du gaz naturel, la production de ciment, de chaux, d’aluminium ou de cuivre, mais aussi la confection de sous-vêtements ou la fabrication de vin.

 

Les élus Verts européens ont dénoncé « trop de complaisance envers l’industrie ».

 

Les exemptions décidées profiteront à environ 77% des secteurs industriels hors électricité couverts par le système européen d’échange de quotas d’émissions.

 

« Cette décision risque de générer des surprofits encore plus avantageux aux plus gros pollueurs. A 33 jours de Copenhague (le sommet mondial sur le climat de début décembre, ndlr), ce n’est vraiment pas le moment de remettre en cause nos législations environnementales existantes », a estimé Sandrine Bélier, eurodéputée Verte.

 

La liste doit encore être approuvée en session plénière par le Parlement européen puis par les gouvernements de l’UE.

 

La France et l’Allemagne demandent en outre, en cas d’échec à Copenhague, l’instauration d’une taxe carbone aux frontières de l’UE, mais ce dispositif n’a pas été approuvé à ce stade par les autres pays européens.

 

Globalement, les Européens se sont mis d’accord pour réduire d’ici 2020 leurs émissions de gaz à effet de serre de 20% par rapport à leurs niveaux de 1990.

 

Texte: Copyright Agence France-Presse, 2009 All reproduction and presentation rights reserved.

Photo empruntée à severinedelva

Publicités

Entry filed under: Uncategorized.

Slate #7: Copenhague ne doit pas être le sommet de la honte Accès internet/Paquet télécoms. Libertés numériques en Europe : un pas en avant, le combat continue !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Livre : La Biodiversité, Une Chance…

Twitter


%d blogueurs aiment cette page :